Etude Ad hoc-Infopresse: De quelle fai§on retenir les talents en communication-marketing?

Etude Ad hoc-Infopresse: De quelle fai§on retenir les talents en communication-marketing?

Mobilite, conciliation travail-vie personnelle et culture d’entreprise paraissent aujourd’hui les benefices recherches par nos experts du secteur des communications et du marketing, en fonction de un nouveau sondage Ad hoc-Infopresse.

8 personnes sur 10 ont ete approchees par des employeurs visibles i  l’occasion des 2 dernieres annees.

Mobiles, les specialises du marketing et de la communication? C’est l’un des principaux constats qui ressort d’une etude menee avec Ad hoc aupres d’la communaute Infopresse.

Cette volonte de changement est principalement provoquee par les grandes sollicitations que connaissent des sondes au quotidien. Dans les faits, pres de 8 gens dans 10 (76 %) declarent avoir ete approchees par des employeurs visibles lors des deux dernieres annees. Un qui repond dans deux (52 %) affirme meme avoir ete contacte au moins trois fois au cours de cette meme periode. Cette operation seduction, motivee par la penurie de main-d’?uvre, se manifeste principalement sur les medias sociaux comme LinkedIn, ou les talents sont exposes et sans probli?me joignables, qu’ils soient en requi?te ou non.

Retenir nos talents, un enjeu prioritaire

85% des sondes seront ouverts a https://datingrating.net/fr/sites-de-rencontre-sur-les-reseaux-sociaux/ changer d’employeur en cas de sollicitation.

Ce sentiment de mobilite reste renforce avec l’etat d’esprit au sein d’ lequel se deniche la communaute Infopresse. 85% se disent ouverts a remplacer d’employeur s’ils etaient sollicites et 32% regardent ailleurs pour tomber sur 1 nouvel emploi. Un chiffre revelateur qui devrait alerter les employeurs, Sans compter que qui plus est vulnerables face au taux de roulement de leurs salaries. Enfin, limite une personne sur deux (46 %) estime probable de remplacer d’emploi lors des deux prochaines annees – et 18 % tres probable. Pour les entreprises, l’enjeu est, plus que pas, d’identifier nos petits leviers pour retenir leur savoir-faire.

Ardu de degoter un emploi qui comble les attentes pour 3 employes dans 5.

Pour votre employeur, satisfaire nos desirs de ses employes represente un veritable defi. A votre propos, des repondants via 5 (62 %) considerent qu’il reste difficile de trouver 1 emploi qui comble leurs attentes. Parmi les criteres des plus consequents en matiere d’emploi, la flexibilite reste un facteur cle aupres des specialistes en communication-marketing, au meme niveau que la remuneration concurrentielle au sommet du top 5 des motivations dans le choix d’un employeur.

J’ai volonte de travailler pour une entreprise dont on partage les valeurs et le developpement professionnel figurent egalement en priorites en communaute, aussi que le grand public y attache une importance nettement moindre.

Le persona le plus represente veut d’une flexibilite

42% recherchent en priorite d’la flexibilite au travail.

Quatre personas se distinguent dans la l’industrie en communication-marketing, largement dominee via «Alex Notre flex» (42%) qui recherche avant tout la flexibilite lui permettant de bien concilier projet et life personnelle. «Romain l’humain», deuxieme persona le plus represente (30%), est lui motive par la reconnaissance de l’employeur, la culture d’entreprise, le developpement professionnel, l’existence sociale au bricolage et J’ai responsabilite sociale. «Jean a l’argent», principalement interesse avec des benefices financiers, ne apparai®t comme que 26% en communaute Infopresse. Notre soir persona, «Martine J’ai routine», qui exprime un besoin de previsibilite, est lui quasiment absent (1%).

Enfin, seulement 26% des repondants percoivent aujourd’hui la promesse-employeur de leur employeur. Un resultat largement perfectible, qui doit inciter les entreprises a mettre en place des offres s’adaptant et mieux communiquer si elles veulent se demarquer Afin de attirer nos talents.

Alors que l’univers du bricolage au Quebec connait un desequilibre croissant entre l’offre et la demande, les entreprises doivent imperativement se pencher dans leur culture organisationnelle et revoir leurs facons de faire, en particulier grace a une marque-employeur coherente et forte.

L’etude Ad hoc-Infopresse fut menee via 1 sondage internet sur invitation aupres de 937 abonnes aux communications d’Infopresse, entre le 19 juin et le 9 juillet 2019.

Notre sondage a egalement ete mene aupres du grand public. Mes resultats seront devoiles dans l’edition du samedi 9 novembre du journal Le Devoir, dans un cahier special Infopresse sur la culture d’entreprise.

En couverture: une illustration fournie par la firme Ad hoc